Est ce que ma marionnette est un humain ou un animal ?

Créer des marionettes et stimuler la psychomotricité et l’imagination des élèves est l’objectif de l’enseignant d’art plastique de l’école d’enseignement spécialisée secondaire “La Cime” à Genval.

Vidéo: fabrication des marionnettes avec “La Cime”.

Dans une première rencontre avec les intervenantes artistiques Catherine et Charlotte d’Amadeo Kollectif, une observation des élèves dans leur salle de classe se met en place et les contraintes mentales  et physiques des jeunes, ainsi que leurs personnalités, caractères et esprits font d’objet d’une observation. Ensuite, des “graines artistiques” sont proposées afin de motiver les élèves et d’installer un terrain d’entente fertile. 

Dans la phase de création, la place est donnée à des discussions de groupe.

  • Est ce que ma marionnette est un humain ou un animal ?
  • Est-ce un personnage fictif ou réel ? 
  • Est ce qu’il/elle/iel est petit ou grand ?
  • Est ce que ma créature a des superpouvoirs?

 


Le résultat est une réflexion riche des jeunes et la conceptualisation d’un alter ego, un animal adoré ou un super-héros. 

Au rendez-vous des prochains ateliers,
la création de la tête de leur marionnette. C’est une étape de psychomotricité très éprouvante, certains élèves savent à peine manier des ciseaux.  On crée ensuite les corps, le rembourrage des membres, les habits, les  accessoires, les yeux, les cheveux… Tout prend énormément de temps mais les élèves sont très fiers de leurs créations.

Les mécanismes qui permettent les mouvements sont créés à l’atelier Amadeo Kollectif. Cette étape n’était pas envisageable avec les jeunes. 
 
Chaque élève a reçu sa marionnette emballée dans une valise personnelle. Les jeunes étaient enchantés.

Le point fort du projet était la combinaison des savoirs-faire des artistes et de la professeure d’art plastique Emilie. Le savoir-faire des intervenantes artistiques d’Amadeo Kollectif a permis de faire émerger les talents des jeunes. Elles ont réussi à garder une ambiance de classe sereine, satisfaisante et à l’écoute de chaque élève. Ces trois esprits très créatifs ont pu répondre aux besoins élevés des jeunes adolescents. 

Un partenariat privilégié.

en collaboration avec le département “Culture-Enseignement” de la Fédération Wallonie-Bruxelles.